L’arrivée plus régulière d’élèves en difficultés, dans nos établissements, nous interpelle. Comment définir les « Dys » ? Quelles sont leurs difficultés ? Comment adapter notre pédagogie à ces élèves ?

Les livres proposés ci-dessous, devraient vous permettre de répondre à ces interrogations :

  •  S’adapter en classe à tous les élèves dys. Dyslexies, dyscalculies, dysphasies, dyspraxies, TDA/H… Alain POUHET. CRDP de Poitou-Charente. 2011

Le Docteur Pouhet pratique la MPR(médecine physique et réadaptation). Dans cet ouvrage il s’adresse aux enseignants. Suite à une présentation des Dys (définitions, diagnostics), il aborde très vite ce qu’il est possible de mettre en place s’appuyant sur le travail mené par d’autres professionnels (de la médecine et de la psychologie).

  • Dyslexie, dyscalculie, dysorthographie, troubles de la mémoire, prévention et remèdes. Elisabeth NUYTS. 2014

Elisabeth Nuyts, chercheur en pédagogie, s’adresse aux parents, éducateurs et enseignants. Prenant appui sur des exemples concrets (annotés et commentés), elle nous propose une analyse des dysfonctionnements au fil des apprentissages de base. Explications détaillées et conseils de lecture complètent cet ouvrage.

  • Aider l’élève dyslexique au collège et au lycée. Propositions d’aménagements pédagogiques. Dominique CRUNELLE. Scéren/CRDP Nord-Pas de Calais. 2013

Ouvrage collaboratif, réalisé par orthophonistes, enseignants, médecin, conseillères d’orientation psychologues et maman d’enfants dyslexiques. Cet ouvrage propose des aménagements pédagogiques, spécifiques pour le jeune et spécifiques par matière. Outils très concret, il est complété par un cédérom sur lequel toutes les annexes citées en références sont classées par discipline, par niveau, par atelier.

  •  L’effet domino »dys ». Roselyne GUILLOUX. Chenelière Education. 2009

Ici, l’auteur fait le point sur les « dys » mais aussi sur le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H), il présente un trouble par chapitre à travers une étude de cas. Cela nous permet de comprendre ce que vit l’enfant et replace l’effet « dys » dans une cascade d’échecs au niveau : cérébral, cognitif, comportemental, scolaire, psychoaffectif, familial et psychorelationnel. C’est l’effet domino. Les plus, ce sont les schémas des dominos et les tableaux récapitulant les signes et les aménagements pédagogiques possibles à proposer par trouble afin d’enrayer cette cascade.

Tags: ,

Comments are closed.