ecrire_lire

Corentin Coupé a animé un atelier d’écriture avec les élèves de 2nde SAPAT du lycée agricole Bonne-Terre Pézenas. Il nous livre ses réflexions.

L’atelier d’écriture, c’est un espace-temps au cours duquel les participants révèlent et travaillent le langage. Ce temps d’écriture est un moment de production personnelle résultant de la sensibilité de chaque participant.
La production est la résultante de l’interaction entre le corps, le papier et le stylo. C’est pourquoi l’écriture est organique comme le disait Margueritte Duras,  tout comme la musique, la peinture, le théâtre… On écrit avec son corps, son émotion.
Pour les élèves, c’est l’occasion de révéler des éléments fondamentaux de leur for intérieur, de ce qui les travaille, ce qui leur parle – ou bien ce qu’ils ne souhaitent pas révéler par l’autocensure ou l’absence d’envie de partager leur texte. L’élève est face à lui-même. Il s’écrit, il se découvre et prend conscience de ce qui est en jeu. C’est un moment où il prend en compte sa propre sensibilité. C’est se comprendre.
Il est important de leur faire prendre conscience qu’il n’y a pas de bons ou de mauvais élèves. L’atelier répété de façon régulière permet aux participants de découvrir leur plume, leur style. Ce qui prime est la production écrite émanant du vocabulaire et du langage de l’élève. C’est avant tout un travail de création participant à l’épanouissement et à l’éveil de l’élève.
L’adolescent participant à cet acte d’écriture donne et partage son regard au monde en prenant conscience de l’autre. C’est aussi un processus d’interaction au sein du groupe, lors de la lecture par exemple. Une porte ouverte pour comprendre les autres. Quelques pas vers l’empathie.