Le CDI est un lieu de travail, on ne s’y amuse pas… combien de fois les élèves ont-ils entendu cette rengaine ?

Et si jouer, c’était sérieux  ? Et si une heure de jeu valait une heure de travail ?

Pour répondre à cette interrogation, nous avons décidé d’introduire le jeu au CDI : jeux de stratégie, de réflexion, de chiffres, sérious game. Notre première tentative a consisté à remplacer la présentation classique du CDI par un jeu inspiré du Cluédo.

Sur le plateau de jeu les « salles » sont devenues  :  coin périodiques, salon de lecture, mezzanine de documentaires, étagères d’orientation, d’usuels, outils d’impression et de tri, espace  informatique…

Chaque groupe de 2 ou 3 joueurs déplace son pion pour accéder à une des « salles » et prend une carte indice. Il va alors dans l’espace correspondant. L’indice comporte une partie information documentaire et une indication lui permettant  de trouver une carte personnage , lieu  ou arme. Par exemple : Avec la cote trouve « La Traversée » de Jean-Christophe Tixier et va à la page 36.  Les cartes sont cachées sur les étagères, dans un ouvrage, sur une page en ligne ou au dos des feuilles de la photocopieuse…

Les joueurs explorent  la localisation des différents documents, la recherche dans un dictionnaire, les notions de périodicité, la cote Dewey, le classement des DVD, l’étagère orientation, les liens avec les collèges de Madagascar, la lecture d’un sommaire, le règlement du CDI sur le netvibes (on y a glissé une des armes : le câble USB).

Au fur et à mesure de la découverte des  cartes, le groupe coche sur sa feuille de route  les « lieux de crime » ou les « suspects » (le documentaliste, l’informaticien, la psychologue etc) ou les « armes du crime » (dictionnaire, fourchette, sécateur, balai etc…) qu’il a trouvés.

Comme au Cluédo, l’équipe a fini lorsqu’il ne lui reste qu’un lieu, une arme et un suspect. C’est le criminel, son arme et le lieu du crime.

Élèves, enseignants et documentalistes ont beaucoup apprécié cette séquence au CDI. Les jeunes ont envie de revenir dans cet espace qu’ils se sont approprié plus ou moins complètement selon leur personnalité .

Une expérience à améliorer, à renouveler et à étendre. Dans les projets, nous envisageons la création d’un times’up . La suite au prochain épisode…

 

100_7654100_7654B

Comments are closed.