echecs

Dans un article d’Agoravox que je vous laisse découvrir (ici) concernant les femmes et le jeu d’échecs, une question posée me revient encore et toujours : « Les femmes sont-elles moins fortes que les hommes au roi des jeux, symbole de l’intelligence ? »

Ce qui est vrai c’est que deux femmes figurent au top 100 mondial, que trois femmes se retrouvent dans les 100 meilleurs joueurs français mais de là, à conclure que les femmes sont moins douées alors qu’elles sont simplement moins nombreuses… c’est réducteur !

Bon certes, les stéréotypes jouent en défaveur de la gente féminine puisque les échecs renvoient au fait que les garçons sont bien meilleurs en géométrie spatiale que les filles. L’image est admise et fait référence : les femmes sont moins intelligentes que les hommes !

Alors si nous cultivions l’approche historique du jeu pour mettre à bas les stéréotypes et comprendre que les échecs s’inscrivent simplement dans un jeu de rois où la femme ne va pouvoir jouer qu’à partir du 12eme siècle ! (dossier pédagogique de laBNF )

Les femmes ne sont pas moins douées, elles ont seulement 1200 ans de retard ! Qu’on se le dise …