Au lycée de Ressins, la ferme en partenariat avec d’autres organismes et les BTSA productions animales, a décidé de mettre en place des expérimentations visant à augmenter la qualité des produits.

La première expérimentation consiste à mettre en place 2 lots de vaches laitières, le premier lot aura un système classique d’alimentation, celui déjà mis en place sur l’exploitation,  et la traite se fera avec un robot. Le deuxième lot aura lui une alimentation foin-pâture et passera en salle de traite classique. Chaque animal est muni d’une puce qui permet de remonter l’ensemble des informations sur la traite (quantité de lait, vitesse de la traite …).

Ces informations seront traitées par les étudiants par l’intermédiaire d’un tableur. C’est également un étudiant lors d’un stage dans un des organismes partenaires qui a fait le partage des lots. L’objectif est de comparer les deux lots au niveau de la sélection. Chaque animal a un index propre et les deux lots doivent avoir la même moyenne d’index. La problématique consiste à calculer comment intégrer un nouvel animal en remplacement d’un autre dans un lot sans pour autant modifier l’équivalence entre les deux lots. Le but final étant de déterminer le système permettant d’obtenir la meilleure qualité au niveau du lait.

La deuxième expérimentation a pour but de déterminer le lien entre l’alimentation et la qualité de la viande plus précisément le persillé de la viande. Le protocole d’expérimentation a également été mis en place par les étudiants. Le but est de récupérer, sur une longue période, les données concernant les animaux partis en transformation notamment à travers le ticket d’abattage. L’influence de la race, du poids de la carcasse… tous ces critères seront examinés.

La finalité de cette dernière expérimentation est de faire augmenter le prix de la viande, sachant que le persillé devrait être désormais pris en compte.

Toutes ces expériences sont pédagogiquement très intéressantes pour les étudiants, cela leur permet de travailler sur des problématiques  concrètes, cela permet également aux enseignants d’intégrer cela à leur programme et de se rapprocher de la réalité du terrain.